Le digital pour moderniser les salons de coiffure

Entrepreneur

Particulièrement en retard sur la transformation numérique les salons de coiffure doivent faire face à une baisse de leur fréquentation. Soutenue par des startups et des grands groupes, est en train de s’opérer une modernisation du secteur par la digitalisation, qui passe forcément par la revisite de l’expérience client.

La coiffure est le deuxième métier du secteur de l’artisanat et représente un marché de 6 milliards d’euros en France. Cependant le fait est que la fréquentation des salons baisse depuis une dizaine d’années. La raison à cela est que, à l’instar du secteur de la restauration, les salons de coiffure sont tout à fait concernés par la digitalisation. Le seul problème ? Ils sont particulièrement en retard sur le créneau comme le révèle une étude de la Direction générale des entreprises et de l’Union nationale des entreprises de coiffure (Unec). 80% des coiffeurs utilisent toujours un agenda papier, seulement 63% sont équipés d’outils informatiques et il y a pléthore d’autres problématiques : site internet, réservation en ligne, logiciels de caisse ou encore gestion des stocks et du personnel… Quand on sait que seulement 29% des coiffeurs ont un site web et qu’ils ne le mettent pas à jour, on se rend compte qu’il y a un long chemin à faire. Pour pallier ce retard, l’Unec a lancé un plan d’urgence qui vise à former les coiffeurs sur l’utilisation du numérique dans leurs salons. Sachant que 90% d’entre eux sont des indépendants, l’objectif de ces modules de formation est de vaincre leurs réticences et de leur démontrer l’impact positif d’une transformation digitale sur leur chiffre d’affaires.  

Un secteur d’influence

Un salon de coiffure est un lieu émotionnel où les clients viennent autant pour changer de tête que passer un bon moment. Comme partout, internet et les réseaux sociaux sont venus profondément changer la relation et l’approche des clients face au domaine de la beauté en général. Vivant dans un monde ultra connecté, ces derniers sont devenus une vitrine pour les gens qui viennent afficher leur nouvelle coupe de cheveux à la pointe de la mode pour recevoir des likes. C’est dans cette optique que la notion « d’influence » a émergée. Des personnes lambda sont devenues en quelques années ce qu’on appelle des influenceurs en s’affichant simplement sur des vidéos Youtube ou en postant frénétiquement leurs selfies sur Instagram.

Devenues des sortes d’experts qui lancent des tendances et conseillent leurs abonnés, ce sont aujourd’hui des références pour leurs communautés qui viennent s’en inspirer.

Il s’avère que 87% des femmes regardent des tutoriels coiffure sur YouTube et chaque mois y sont visionnées 700 millions de vidéos beauté, c’est dire. Mais ces influenceurs ne sont pas seulement des personnes comme nous, beaucoup de professionnels s’investissent sur leurs réseaux sociaux personnels pour prodiguer leurs conseils. Citons des coiffeurs stars tels que Guido Palau, directeur artistique mondial pour la coloration chez Redken ou encore Anh Co Tran qui peuvent se targuer de centaines de milliers de followers sur Instagram. Face à autant d’informations, d’inspirations et de conseils à la pelle, les clients vont rentrer dans un salon de coiffure téléphone à la main pour montrer ce qu’ils veulent. D’où la nécessité de miser sur le digital pour créer une expérience en adéquation avec leurs attentes.

Des formations pour accompagner leur modernisation

Nombre de startups se sont créées en proposant des solutions digitales afin d’améliorer l’expérience client d’un côté et faciliter l’activité des salons de coiffure de l’autre. Les grands groupes ne sont pas non plus en reste. La modernisation passe inévitablement par la digitalisation. En effet, partant du constat que 70% des femmes délaissent leurs salons de coiffure car ces derniers restent inchangés depuis 10 ans, L’Oréal Professionnel a mis en place un programme de transformation digitale et de formation du personnel. Nommé « Salon Emotion » il consiste en un stage d’une journée où le ou la propriétaire du salon apprendra à créer une nouvelle expérience client, un nouveau parcours émotionnel pour sa clientèle, telles que l’accueil ou le diagnostic qualité mais aussi le management des équipes. Le but ? Apporter bien-être, professionnalisme et proximité. S’ajoute à ça la modernisation du lieu avec notamment la mise en place d’un espace shopping mais surtout d’une vitrine digitale. Visible depuis la rue, elle représente le premier contact avec la clientèle et le contenu est personnalisable : présentation du salon, des offres, des marques ou encore de l’équipe, les visuels défilent en continu pour attirer le regard des passants. Bref, tout est mis en place pour redonner au salon de coiffure son attractivité. L’Oréal Professionnel annonce d’ailleurs une hausse des chiffres d’affaires participants de 15 à 25%.

Des applications pour renforcer l’expérience client

Bien décidées à accompagner leurs clients jusqu’au bout, beaucoup de marques de produits capillaires ont développé des applications destinées aux salons de coiffure partenaires. Conseils, diagnostics et tests, elles sont pensées pour aider le coiffeur à choisir les meilleurs produits pour leurs clientes. Kérastase par exemple, une des marques de produits capillaires les plus présentes dans les salons de coiffure a lancé son application « K Profile« . Grâce à elle, les coiffeurs sont en mesure de donner un diagnostic personnalisé selon chaque type de cheveux. En effet, en répondant à quelques questions, il peut découvrir les rituels capillaires de la marque en fonction des produits, les spécificités de ces derniers et peut venir ensuite conseiller ses clientes sur les routines à effectuer chez soi.

Aux yeux de leurs clientèle, le coiffeur est un expert qui les accompagne même en dehors du salon.

L’app va même encore plus loin puisqu’elle permet au coiffeur d’envoyer le diagnostic à ses clientes par e-mail. À l’inverse d’autres applications s’adressent aux consommateurs pour ensuite en faire bénéficier leur coiffeur. L’application d’Intragen Cosmetics Trichology, “Intragen Institue” marque de soin capillaire appartenant à Revlon, permet à la cliente de faire un auto-diagnostique et ensuite le partager à son coiffeur. Ils pourront ainsi identifier ensemble le problème pour trouver le meilleur traitement personnalisé.

La tech au service des salons de coiffure

Sur un secteur où tout est à faire, les startups sont bien évidemment au rendez-vous pour révolutionner les quelques 60 000 salons de coiffure en France. Et c’est un vrai challenge car seulement 48% d’entre eux utilisent un logiciel de gestion et souvent uniquement la caisse. Et ne parlons même pas de la réservation en ligne. Au final tout le reste est mis de côté alors que ces nouveaux logiciels sont aussi complets que pratiques et faciles à utiliser. Caisse, gestion du personnel et du stock, facturation ou encore comptabilité, des startups sont montées au créneau afin de réussir la transition numérique de ces établissements. Wavy par exemple s’adresse aux salons de coiffures, barbiers et spas. La startup créée en 2016 simplifie et automatise la gestion du salon grâce à leur application. Cette dernière concentre tous les outils nécessaires à sa gestion. Vous disposez donc d’une caisse intelligente, disponible sur smartphone et tablette qui est directement reliée à la gestion de stock, vous scannez le produit et c’est fini, tout est automatisé. Le logiciel comprend aussi un planning connecté, un fichier client qui vous permet de les connaître sur le bout des doigts et même d’un outil d’analyse qui vous montre les statistiques de votre activité. Parfait pour mettre en place votre stratégie marketing. Wavy vous propose aussi de prendre en main toute votre communication digitale : site internet, page Facebook, création et diffusion de contenu, e-mailings et SMS, l’app est sur tous les fronts pour vous permettre de fidéliser votre clientèle. D’autres vont plus loin, comme Flexybeauty qui vous créée même votre application mobile et votre boutique en ligne et a d’ailleurs bouclé une levée de fonds de 7 millions d’euros en avril dernier.

Certaines startups se sont attaquées à un problème récurrent des salons de coiffure : les heures creuses. En effet, 30 à 40% créneaux horaires sont vides. On assiste donc à la création de plateformes de réservation en ligne, à prix imbattables. Disponible sur ordinateurs et smartphones, Le Ciseau vous propose de réserver sur internet un rendez-vous à la dernière minute (ou non) avec un coiffeur pendant leurs heures creuses. Résultat ? 50% de réduction sur les prestations et ce, quelles qu’elles soient et elles sont même cumulables. Via la marketplace, le gérant du salon renseigne le créneau horaire, le coiffeur en charge ainsi que la prestation qui sera à moitié prix. Pour un salon, c’est 10% de chiffre d’affaires en plus.

Grâce à notre expertise dans le digital, nous proposons chez Fred de la compta un accompagnement sur-mesure des salons de coiffure. En analysant vos données comptable, nous sommes en mesure d’optimiser et donc de vous conseiller sur la gestion de vos stocks et de votre personnel. Pour plus d’information, prenez-rendez vous avec Mattias.